Machine à Coudre Sailrite

Dans la marine ancienne, les marins tricotaient pour occuper le temps et revendaient à l’escale leur ouvrage.

Pendant ces longues soirées d’hiver où le soleil s’endort tôt, je me suis donc aussi lancé dans les petits travaux d’aiguille pour demoiselles.

En fait, il y a beaucoup de travaux de couture à bord, entre les coussins et les housses, ce qui induit déjà un budget annuel assez conséquent, plus tout le reste qui, dans les détails, finit par chiffrer.

Après avoir tourné et viré sur le net, puis pris conseil auprès de spécialiste, puis tordu l’aiguille de la machine à coudre familiale, il faut se rendre à l’évidence, il faut une machine à coudre, quasi professionnelle, pour arriver à piquer les toiles épaisses et rugueuses de nos bateau.

Pour les marques, il y a les passionnés qui savent dénicher, réparer, les machines à coudre des années 60, robustes comme une paire de bœufs, les Singer, Pfaff et autres belles marques qui constituaient le trésor domestique.

Il est vrai que la machine à coudre, c’est aussi la nostalgie d’une époque où les habits des enfants et les robes de la mère étaient faits à la maison.

La difficulté est de trouver une machine à coudre qui soit transportable à bord, assez compacte et aussi puissante que le matériel d’un voilier.

Si vous souhaitez opter pour du neuf ou du très récent, une seule marque s’impose, les Sailrite.

La marque existe depuis longtemps aux Etat Unis, sauf erreur depuis deux générations, et nous avons un revendeur pour l’Europe qui propose depuis peu une motorisation en 240 V sur tous les modèles dont la Premium.

Pour nos menus travaux de couture, il faut choisir le modèle premium avec le volant Monster qui donne une puissance à la machine par son volant d’inertie.

Avec cela vous pouvez coudre des toiles de forte épaisseur en sur-couche, du jean avec du cuir; bref parfait pour tout ce qui est à bord plus les rideaux du salon et les coussins du canapé si vous devenez accroc du dé à coudre.

Le prix de l’achat est conséquent car avec les accessoires il faut compter 1.200 €, mais l’amortissement est rapide.

En feed back de l’expérience, c’est plus facile qu’on ne le pense et moins facile qu’on ne le croit.

Plus facile car un polytechnicien moyen y arrive sans peine, moins facile car il faut connaître les trucs pour certains accessoires comme les fermetures éclairs, mais il y a des livres à télécharger qui vous passionneront.

Un avertissement, le poids de l’engin; et Oui! c’est du matériel lourd et de qualité, qui pèse son poids.

Certains bricoleurs fabriquent eux même l’équivalent d’une Sailrite en achetant les composants en Chine et en les assemblant eux même. Sûr qu’il y a des économies possibles et que la Société Chinoise serait particulièrement sérieuse, mais je préfère avoir pour 200 € de plus un correspondant sérieux en Grande Bretagne.

A ce propos l’importateur des Sailrite vend aussi les tissus et le Sunbrella y est moins cher qu’en France.

 

Addendum:

Vous trouverez ici le lien vers l’importateur en Europe qui vend maintenant les machines en 220 volts

http://www.solentsew.co.uk/categories/Sewing-machines/Portable-sewing-machines/Sailrite/

 

Abonnez-vous à notre News Letters !

Abonnez vos amis !

Bonne Navigation

2016-09-02T21:16:06+00:00
Translate »