© Killae et Flick’r

Réforme de l’ISF : les yachts menacés d’une nouvelle taxation

L’industrie nautique s’inquiète de la tournure prise par le débat sur la réforme de l’impôt sur la fortune (ISF). Des parlementaires et des ministres se prononcent pour une nouvelle forme de taxation des yachts qui risque de pénaliser la filière française de la grande plaisance.

Des parlementaires de la majorité, dont François de Rugy, le président de l’Assemblée nationale, se disent favorables à une taxation des yachts dans le cadre de la réforme de l’ISF. « Pour les yachts de luxe, ça paraît logique », a expliqué François de Rugy, dimanche sur France 3, même si « vous allez avoir pour les yachts de luxe (…) des chantiers navals français qui réparent et construisent ces yachts de luxe qui vont dire : “non, ne faites pas ça”. »

Les ministres de l’Économie et du Budget, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin,  se sont dits ouverts à des hausses de taxes sur certains signes extérieurs de richesse comme les yachts ou les automobiles de grosse cylindrée.

Ainsi, Bruno Le Maire a déclaré« Je suis prêt à envisager (…) une nouvelle tranche sur ce droit de francisation », a-t-il dit.

Il a cependant précisé qu’il mettrait « deux limites » : ne pas fragiliser la filière des voiliers et veiller à ce que la fiscalité sur les yachts ne soit pas trop lourde, pour ne pas pénaliser les ports de la Côte d’Azur.

Et Gérald Darmanin, d’en rajouter une couche: « S’il y a ici où là de la part de la majorité parlementaire, des volontés de correction, notamment sur les signes ostentatoires de richesse (…), moi, personnellement, j’y suis favorable », a dit le ministre sur BFMTV, 

OUF, ce n’est pas pour moi direz vous !

Certes, mais il n’empêche que, pour l’ensemble de nos politiques, un propriétaire de bateau est toujours un privilégié qu’il convient de tondre.

Par ailleurs, ce genre de caricature, totalement démagogique, qui coûte plus qu’il ne rapporte mais fait tellement plaisir à la “France d’en Bas” fera, comme toujours, rapidement tâche d’huile dans l’inconscient collectif sous la formule archimédienne “bateau= privilège” qui produit une poussée fiscale ascensionnelle lorsque l’on cherche des sous dans les profondeurs de nos poches.

Retraités privilégiés (plus de 3.000 € de retraites à deux) propriétaires de yacht de plus de 6 m 50 et possédant son château de 120 m2, Faites vous un peu de soucis; l’orage fiscal n’est pas que pour les autres !

 

 
2017-10-09T12:10:51+00:00
Translate »