En septembre, la direction départementale des territoires de la mer (DDTM) a saisi 160 kg de palourdes lors de quatorze opérations de contrôle menées sur l’étang de Berre.

Avec l’action menée parallèlement par d’autres unités de police des pêches, dix personnes au total ont été verbalisées et plusieurs centaines de kg de palourdes saisis, avant d’être relâchés dans l’étang.

Malgré les lourdes sanctions encourues, ces opérations de pêche illégale, réalisées en large majorité par des pêcheurs non professionnels, restent fréquentes sur l’étang. Le 9 octobre, une opération de contrôle a entrainé la saisie de 70 kg de palourdes.

 

Pas plus de 2 kg par personne et par jour

 

La réglementation en vigueur autorise un particulier à prélever tous les jours 2 kg de palourdes d’une taille d’au moins trois centimètres. L’activité reste interdite aux pêcheurs professionnels, mais cela pourrait changer dès le début de l’année 2018.

Une infraction à ces règles peut coûter très cher. Une amende de 1 500 euros est prévue pour une infraction concernant les engins de pêche, elle monte à 22 500 euros en cas de non-respect des quotas et de la taille des coquillages prélevés.

Les contrôles n’ont pas vocation à diminuer sur cet étang qui constitue l’unique réservoir naturel de palourdes des Bouches-du-Rhône.

 

© Le Marin du 19 octobre 2017

2017-10-19T10:26:13+00:00
Translate »