© rpdefense

 

La mer est mise en coupe réglée par les flibustiers des temps modernes. Narcotrafiquants, pêche illégale dans les eaux inaccessibles, trafic de migrants. 

Ce catalogue de la misère contemporaine saccage la mer au delà du supportable pour la survie de l’humanité.

Parfois des Etats puissants, comme le Japon qui continue l’exploitation de la baleine malgré les moratoires internationaux et les Etats Unis dont les agriculteurs avec un cynisme qui n’a d’égal que celui de leur Président, désertifient le Golfe du Mexique en y déversant, par Missouri interposé, des tonnes de pesticide, contribuent à ce désastre au nom du cynisme économique qui dirige, en ce siècle, notre humanité.

Pour la surveillance océanique, la difficulté, sur des territoires aussi étendus est de “pister” les délinquants qui, bien sûr, débranchent leur AIS.

Pour ce faire le projet Spyglass en conjonction avec le système Galiléo permettra de détecter les navires assez facilement pour un coût acceptable.

Le principe est simple, des bouées ou des ballons sondes munis de balise passive recevront les échos des navires à proximité qui seront tracés par le système satellitaire.

Le Bassin Méditerranéen peut être entièrement couvert ainsi que les principales zones de pêche

Un autre projet reste toujours l’identification visuelle à bord des navires ou aéronefs.

Là aussi, la technique s’affine et se précise.

Un premier système Fusion Sight a été vendu par Bertin au centre d’expérimentation hélico d’Hyères afin d’améliorer les capacités des hélicoptères engagés dans les missions de lutte contre le narcotrafic, aux Antilles et en Méditerranée.

Ce système permet la fusion d’images à bas niveau de lumière couleur et infrarouges dans des environnements difficiles, y compris lorsque les narcotrafiquants se camouflent sous des bâches.

Les portées annoncées par Bertin technologies vont jusqu’à 3 km.

2017-10-27T10:12:58+00:00
Translate »