© MPCT : Marseille Provence Cruise Terminal

 

Pas moins de quatre paquebots de MSC Cruises se trouvaient aujourd’hui dans le port de Marseille. En plus de l’Orchestra, en cale sèche dans la forme 10 pour son arrêt technique, il y avait en escale commerciale les Splendida (au poste 182), Fantasia (au 185) et Magnifica (au 162). S’y ajoutait le Costa Favolosa au poste 163.

Ne pas oublier le retour de bâton:

Si l’on peut se réjouir de la pluie de billets qui s’abat sur la ville lors de ces escales, il ne faut pas oublier que nous recevons également une pluie de suie grasse qui encrasse nos petits poumons.

D’après l’association France Nature Environnement (FNE) les quelque 460 escales annuelles amènent des recettes à l’économie locale, mais ces navires génèrent aussi une pollution de l’air, vingt fois supérieure à la circulation automobile dans la ville.

Les paquebots utilisent un fuel lourd qui dégage 3 500 fois plus de particules fines que le diesel des voitures, d’oxydes d’azotes, et surtout une grande quantité d’oxydes de soufre.

En effet, ce fioul lourd a une teneur en soufre plus de 3 000 fois supérieure à celle des carburants utilisés par les voitures et les camions.. Le phénomène et ses répercussions sont dénoncés par France Nature Environnement. Charlotte Lepitre s’occupe des questions de santé à l’association. “La concentration en soufre dans le carburant utilisé par les transports maritimes est la cause majeure de la pollution que l’on peut observer”, déclare-t-elle, précisant que ce carburant n’est pas utilisé par les poids-lourds.  

Pour donner un ordre d’idée, un seul cargo pollue autant que 50.000 véhicules terrestres

Dans une étude récente (juin 2015), l’université de Rostock et le centre de recherche sur l’environnement allemand “Helmholtz Zentrum Munich” ont établis un lien sans équivoque entre les gaz d’échappement des cargos et des maladies graves tant pulmonaires que cardiovasculaires.

Ce sont logiquement les habitants des régions côtières qui courent un risque augmenté de 50 %,!

Des données provenant des services de surveillance de la santé publique de Long Beach dans le district de Los Angeles (USA) révèlent que les populations vivant à proximité de l’enclave portuaire connaissent des niveaux d’asthme, de maladies cardiovasculaires et de dépression supérieurs de 3 % en moyenne à ceux des autres habitants de la ville.

C’est ainsi que les émissions du transport maritime, selon cette étude, provoquent 60 000 décès prématurés par an dans l’Union européenne avec un coût pour les services de santé européens de 58 milliards d’euros.

Que rapporte vraiment la croisière ?

L’industrie de la croisière à Marseille a connu une légère progression en 2016. Le port et la ville avaient accueilli l’année dernière un peu plus de 1,4 million de passagers. Cette année, le territoire a attiré plus de 1,6 million de personnes et plus de 500 escales. Sachant que chaque passager « rapporte » 138 euros, toutes dépenses confondues, les retombées économiques devraient s’établir à un peu plus de 220 millions d’euros. (source 20 minutes)

soit pour 900.000 habitants cela fait le cancer à 250 € par tête de pipe, il ne faut pas s’en priver ;

 

 

Pour nous aider à mieux faire, Participez en donnant votre avis sur cette page !
Total 0 Votes
0

Faites nous part de votre opinion sur ce sujet

+ = Verify Human or Spambot ?

2017-11-05T07:51:32+00:00
Translate »