Antibes – Port Vauban 2017-07-07T00:51:06+00:00

Antibes - Port Vauban

Beau Port, belle ville, bonne escale hiver comme été.

Capitainerie paresseuse et indolente, mais sympathique.

Le musée Picasso est plus intéressant pour sa vue mer que pour les toiles du Maître.

Beau marché, excellent charcutier traiteur et boulanger pâtissier,ainsi qu'un sublime boulanger traditionnel.

Pour les amateurs un artisan bottier propose de très belles chaussures pour homme et femme.

Le port et les activités autour sont manifestement sous la domination du "Red Ensign"

Abondants et excellents fournisseurs de la marine pour à peu près tout ce qui flotte; toutefois, on sent que la petite plaisance n'est pas toujours leur "cup of tea"

On peut y trouver les cartes de l'admiralty dans une excellente librairie maritime anglaise, des écoles de formation au Yachtmaster et autres diplômes pour lesquels les Britishes excellent, des artisans pour la marine à voile et sur les quais du port des artisans selliers.

Beaucoup de pubs anglais, fréquentés par ces jeunes gens formés à l'école anglaise, qui naviguent anglais et vivent à l'anglaise (épicerie anglaise, restaurants etc..)

Depuis Colbert, la marine française est toujours manifestement un cran en dessous de celle de la perfide Albion.

Personne ne s'en émeut, car la France qui a la deuxième superficie maritime, ne veut toujours pas être un peuple de marins.

A l'époque des yachts de tout calibre qui viennent chercher refuge dans nos sites remarquables, nous répondons par une administration tatillonne, désuète et inadaptée, qui ratiocine, petit doigt sur la couture du pantalon, pour appliquer à la lettre le règlement, laissant ainsi la part belle à des jeunes venus du monde entier qui exercent sans contraire et sous d'autres pavillons leur métier de marins.

Qui est responsable de tout cela ? ceux qui font les lois où ceux qui les appliquent ?

Or les lois maritimes sont internationales et si les Anglais ou les Belges font avec intelligence les compromis nécessaires, notre administration, dont on ne peut louer que son obscurantisme toujours frappé du sceau de son intelligence brillante, a des vapeurs d'orthodoxie réglementaire pour rendre la vie impossible à ses concitoyens.

Donc à Antibes, les bateaux sont sous pavillons étrangers, les marins sous diplômes anglais, les écoles sont donc anglaises et les derniers bateaux français quittent leurs pavillons pour ne pas subir les états d'âme courtelinesques des empêcheurs de naviguer en rond.

Bilan plus de 1000 emplois perdus.

Ce n'est pas drôle du tout!

Mouillage possible au Sud du Port dans l'anse de la Salis, bien abrité mais devant les immeubles.

Quand on ne peut entrer dans le port, on peut mouiller en—dehors du môle , à petite distance , à peu près dans l'alignement de l'angle du grand bastion avec la Rade partie N. du môle , ou en—dehors de la Sèche , par 7 à 8
brasses d'eau. Le port d’Antibes est dans le recoin S. E. d'une belle calanque ouverte au .N. E. et à l'E. N. E.
mais abritée de tous les autres vents. Une plage en demi—cercle en fait le fond ; Le N. O. y souffle avec une extrême violence.

 

Translate »