VOS COMMENTAIRES & QUESTIONS *

 

Comment faire un straping pour une entorse de cheville ?

Il faut d'abord et avant tout être certains qu'il ne s'agit que d'une entorse et d'une entorse sans gravité c'est à dire sans déchirure ligamentaire. Une radiographie et une consultation spécialisée sont pour cela indispensables.
Faire un simple strapping sur une fracture malléolaire va conduire au déplacement de la fracture et, en l'absence de diagnostic au cal vicieux.
Faire un simple strapping sur une entorse avec déchirure ligamentaire, va aboutir à une cicatrisation trop lâche du ligament c'est à dire à une laxité de la cheville. Le sujet aura une cheville instable qui se tordra à la moindre occasion. Au mieux cette cheville restera douloureuse pendant des années.
En présence d'une entorse "grave" de la cheville avec déchirure ligamentaire il faut immobiliser l'articulation jusqu'à la cicatrisation du ligament ce qui peut demander au minimum 3 à 4 semaines.Une radiographie en position forcée est indispensable pour diagnostiquer avec certitude une entorse grave.
Seules les entorses légères avec un simple étirement du ligament relèvent du strapping ou mieux à l'heure actuelle d'une attelle type "aircast" ou équivalente que l'on trouve dans les magazins spécialisés.
Le strapping lui-même se fait avec une bande d'élastoplaste (ou équivalent) Il faut commencer par désinfecter la peau et par la dégraisser à l'éther; On protège ensuite les saillies osseuses malléolaires avec une petite couche de coton. On passe ensuite à l'application de l'élastoplaste en commençant par un circulaire au dessus de la cheville puis un passage oblique sur la malléole aboutissant à un circulaire autour du milieu du pied, suivi d'un nouveau trajet oblique revenant sur le circulaire supérieur en passant sur l'autre malléole et on recommence à plusieurs reprises (comme pour un bandage de la cheville). Tout cela est difficile à décrire mais facile à faire.
Mais le conseil essentiel que nous pouvons vous donner est de ne pas prendre vous même une décision de strapping. Cette décision ne relève surtout pas de l'entraineur sportif qui n'a aucune compétence pour juger de la gravité de l'entorse et qui risque de faire déchirer secondairement le ligament en incitant le sportif à reprendre la marche immédiatement après une vague application de froid ou un strapping improvisé. Cette décision ne relève pas davantage du kinésithérapeute. Elle relève uniquement du chirurgien traumato et orthopédiste si vous voulez limiter au minimum les choix thérapeutiques erronés et les séquelles.

Professeur J.P.MEYRUEIS

je suis maître -nageur, j'aimerais connaitre votre methode d'insuflation, avec un simple ambu et aussi votre technique pour l'installation d'un collier cervical.

En matière de noyade, nous insisterons essentiellement sur le premier geste qui doit impérativement être l'évacuation de l'eau contenue dans la trachée et dans les bronches. Pour cela, il faut très rapidement placer le noyé en décubitus ventral, en lui soulevant fortement le bassin. Sous le poids des organes abdominaux, le diaphragme va remonter et chasser l'eau. On aidera cette évacuation par quelques tapes dans le dos. L'ensemble de ces manoeuvres ne doit pas durer plus de 30 à 40 secondes.

Si l'on pratique d'emblée une insufflation par ambu ou par bouche à bouche, sans évacuation préalable de l'eau, celle-ci sera refoulée dans les alvéoles et le pronostic risque d'être très grave. En ce qui concerne l'insufflation elle-même, il est bien évident que les différents appareils sont plus confortables que le simple bouche à bouche.

Pour la mise en place d'un collier cervical, l'idéal est d'être deux à opérer. L'aide tient la tête en rectitude avec une très légère traction. L'opérateur principal glisse doucement le collier ouvert sous la nuque et le referme latéralement.

Professeur J.P.MEYRUEIS

j'aimerai savoir la différence entre une crise de titanie et une crise de nerfs ou d'angoisse car je suis victime de cette maladie qui me fait énormément mal. Pouvez-vous m'aider en me donnant la définition de ces maladies ? Merci d'avance.

La question que vous nous posez est vraiment très spécialisée.

La tétanie est une affection due à un trouble du métabolisme du calcium et du magnésium. On en fait le diagnostic peu discutable en présence d'un signe de Chvostek (c'est une contraction de la face quand on percute la joue à mi-distance entre l'oreille et la commissure des lèvres).

La crise de nerf n'a pas d"'existence médicale". C'est un terme populaire pour désigner toutes sortes de troubles neurologiques. La crise d'angoisse est très fréquente. Elle est due à un trouble neurologique dont l'origine biochimique est mal connue..

Professeur J.P.MEYRUEIS

* Il ne sera répondu à aucune question pouvant entrer dans le cadre d'une consultation médicale.