Cliquez ici pour retourner au Sommaire de Distrimed.com Découvrez la boutique de Distrimed.com

Rubrique "Hypothermie"

Rubrique
Précédente

Retour au Sommaire des Gestes qui Sauvent

Sommaire des Gestes qui Sauvent

Retour au Sommaire des Gestes qui Sauvent

Rubrique
Suivante

Rubrique "Ingestion de produits dangereux ou de médicaments"

QUE FAIRE FACE A UNE PERSONNE INCONSCIENTE ?

1) DEFINITION :

Vous êtes en présence d'un  sujet, parfois blessé, qui ne répond pas aux questions et ne réagit pas

Les causes de ces troubles de la conscience sont multiples:

  • traumatiques
  • médicales
  • toxiques

Des gestes urgents sont indispensables.

 

2) LE TRAITEMENT :

Vous devez agir rapidement pour :

Faire alerter les secours par un témoin (ou appeler à l'aide si vous êtes seul).

Assurer la liberté des voies aériennes.

Apprécier ensuite la respiration.

  • Si le sujet est seul, assis dans un véhicule accidenté et s'il respire :

    S'il ne se trouve pas dans un véhicule menacé,  vous pouvez maintenir la tête et le menton  en surveillant la respiration, jusqu'à l'arrivée des secours médicalisés.

    S'il se trouve dans un véhicule menacé,  vous devez effectuer un dégagement d'urgence puis placer le sujet en position latérale de sécurité (PLS).

  • Si le sujet ne se trouve pas dans un véhicule accidenté et s'il respire :

    Placez le sujet en position latérale de sécurité (PLS).

  • Si le sujet ne respire plus : le risque est majeur. Si aucun geste de premier secours n'est réalisé, un arrêt cardiaque surviendra. Effectuez une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) pour lui assurer l'apport d'air au poumon et d'oxygène aux tissus et permettre ainsi sa survie en attendant l'arrivée des secours d'urgence.

 

3) ASSURER LA LIBERTE DES VOIES AERIENNES :

Une personne inconsciente, laissée sur le dos, est toujours exposée à des difficultés respiratoires du fait de l'obstruction des voies aériennes par la chute de la langue en arrière et de l'encombrement des voies aériennes par l'écoulement dans les voies respiratoires et les poumons des liquides présents dans la gorge ( salive, sang, liquide gastrique) entraînant de graves dommages aux poumons.

© Observatoire National du Secourisme

obstruction des voies aériennes par la langue

Cette situation peut évoluer vers l'arrêt respiratoire et circulatoire en l'absence d'intervention, alors qu'elle peut, soit ne pas s'aggraver, soit régresser si les gestes de  premiers secours adaptés sont faits dans l'attente des secours médicalisés.

La respiration naturelle ou artificielle n'est possible que si les voies aériennes permettent le passage de l'air sans encombre. Il est donc nécessaire en priorité d'assurer la liberté des voies aériennes.

Commencez par desserrer ou dégrafer rapidement tout ce qui peut géner la respiration (boucle de ceinture, bouton du pantalon, cravate, col).

Basculez doucement la tête de la victime en arrière et élevez le menton, de la façon suivante :

  • placez la paume d'une main sur le front pour appuyer vers le bas et incliner la tête en arrière.

  • placez 2 ou 3 doigts de l'autre main juste sous la pointe du menton en prenant appui sur l'os pour l'élever et le faire avancer. S'aider éventuellement du pouce pour saisir le menton.

© Observatoire National du Secourisme

La bascule de la tête en arrière et l'élévation du menton entraînent la langue qui se décolle du fond de la gorge, ce qui permet le passage de l'air.

  • Ouvrir la bouche de la victime avec la main qui tient le menton.

  • Retirer les corps étrangers visibles à l'intérieur de la bouche de la victime avec la main qui était sur le front, y compris les prothèses dentaires décrochées, sans toucher à celles qui sont restées en place.

© Observatoire National du Secourisme

 

4) APPRECIER LA RESPIRATION :

  • Après avoir désobstrué les voies aériennes, placez votre oreille et votre joue au dessus de la bouche et du nez de la victime.

  • Recherchez :
    avec la joue : le flux d'air expiré par le nez et la bouche,
    avec l'oreille : les bruits normaux ou anormaux de la respiration (sifflement, ronflement, gargouillement),
    avec les yeux : le soulèvement du ventre et de la poitrine de la victime.
    Cette recherche ne doit pas durer plus de 10 secondes.

© Observatoire National du Secourisme

Attention ! les conseils ci-dessus ne remplacent pas une formation au secourisme dispensée
par un organisme agréé ou une association habilitée (Croix Rouge, Protection Civile,...).
Seule une telle formation vous permettra de pratiquer le secourisme avec un maximum d'efficacité et de sécurité. 


Source : Guide national de référence de Formation aux premiers secours
Avec nos remerciements à l'Observatoire  National du Secourisme pour l'utilisation de ses images
et la reprise de certains passages du guide de formation aux premiers secours.