Rapport Poids Puissance Prix

The Yachter, le Forum des Bateaux et Yachts à Moteurs est un espace d'informations et d'échanges ouvert à tous les plaisanciers qui souhaitent poser des questions ou intervenir sur des sujets qui les intéressent. Un de nos lecteurs ou un membre de l'équipe de rédaction répondra à vos questions le plus vite possible.
The Yachter
Messages : 180
Inscription : 06 août 2016 16:55
Localisation : Marseille
Indiquez vos préférences de Marin (optionnel) : Capitaine 500 Grand Banks 46 Europa Marseille Navigue en Méditerranée Voiliers et Moteurs
Contact :

Rapport Poids Puissance Prix

Message non lupar The Yachter » 20 oct. 2017 10:23

Un éternel débat

Voir ici en plein écran

http://www.yachter.fr/2017/10/20/rapport-poids-puissance-prix/


The Yachter

patrick
Messages : 10
Inscription : 11 août 2016 14:58
Indiquez vos préférences de Marin (optionnel) : trawler 52 zone de navigation meditérannée, grèce( iles ioniennes, tour du péloponèse, canal de corinthe) Italie (Sicile,iles eoliennes,cote amalfitaine, iles pontines,iles egadies.sardaigne)

Re: Rapport Poids Puissance Prix

Message non lupar patrick » 23 oct. 2017 20:10

Bonsoir

Suite a votre réflexion sur le rapport existant entre le poids la puissance et le prix d'un trawler,
celui-ci me semble difficile à établir.
En effet un trawler rapide aura besoin de puissance et la diminution du poids favorisera son déjaugeage, celui-ci répondra aux exigence de la majorité de la clientèle actuel ( déplacement plus rapide, plus de sécurité en cas de mauvais temps, au détriment certes d'une consommation excessive.)
Un trawler à déplacement aura besoin en effet d'une motorisation moins importante 6cv a 8cv par tonne( le garcia 54 avec ses 30T avait un moteur de 180 cv) et le poids favorisera sa stabilité avec bien souvent une quille plus prononcée. les clients de ce type de bateaux ont le temps et accepte les aléas météo et sont souvent d'ancien voileux.

Etablir un parallèle avec le rapport poids prix me semble difficile, les Bénéteau sont des bateaux construit en France, avec les coûts de mains d'œuvre et des matières beaucoup plus onéreux .
Les sélènes eux sont fabriqués en chine avec des prix de revient beaucoup moins chère .
(je serais curieux de connaître le prix d'un sélène fabriqué en France) De plus il sont commercialisé en dollars et profite du taux de change entre le dollar et l'euro.

je n'opposerais pas ces deux conceptions de trawlers les Grands banks sont aujourd'hui des bateaux rapides comme les Flemings (la Rolls du trawler). ils sont lourds et très chers.
Il est a noté également que les sélènes utilisent de plus en plus une bimotorisation

je partage votre choix d'un trawler lent pour profiter de la mer, mais hélas l'évolution du marché et différente , le Garcia ainsi que le Rhéa 47 tous les deux d'excellent bateaux a déplacement non pas trouvé de marché car trop cher.
cordialement
Patrick

The Yachter
Messages : 180
Inscription : 06 août 2016 16:55
Localisation : Marseille
Indiquez vos préférences de Marin (optionnel) : Capitaine 500 Grand Banks 46 Europa Marseille Navigue en Méditerranée Voiliers et Moteurs
Contact :

Re: Rapport Poids Puissance Prix

Message non lupar The Yachter » 24 oct. 2017 09:51

(je serais curieux de connaître le prix d'un sélène fabriqué en France)
Difficile à calculer:

D'un coté nous avons des chantiers européens très robotisés notamment en ébénisterie, dont les bureaux d'étude poussent à l'extrême l'économie de matière première et ont une production standard optimisée dans les moindres détails.

Par exemple l'emploi du contre moulage qui permet à la fois une économie dans les finitions et assure un effet poutre sur la structure est très significatif car tout en assurant une très bonne rigidité structurelle il permet des diminutions de matière significatives; encore ne faut-il pas pousser l'exercice dans ses extrêmes pour la plaisance ordinaire.

L'ensemble de la production européenne (Bénéteau, Jeanneau, Bavaria, Hanse etc...) produit à bas coût des produits légers dont on peut dire que certains composants sont tirés vers le bas.

On ne peut comparer un passe coque en bronze avec un passe coque en plastique. Je voulais cet été changer le joint d'un panneau Lewmar qui n'avait que dix ans, j'ai du changer la totalité du panneau après avoir essayé de changer le joint seul, puis le panneau ouvrant seul etc...

D'un autre coté des chantiers Asiatiques, encore très artisanaux dont la conception repose sur une construction traditionnelle avec un dimensionnement généreux des matières, lorsque ce sont des chantiers hauts de gamme.

Si nous prenons l'exemple des menuiseries, les chantiers européens réalisent des prouesses de fabrication pour ............. mettre le moins possible de bois; les placages sont d'une finesse exceptionnelle mais la résistance structurelle est en revanche beaucoup plus importante, ce qui permet l'économie sur la coque qui se révèle au final être plus une peau d'habillage.

L'avantage est certain en terme de coût, de solidité structurelle et de rigidité de l'ensemble; en revanche le placage ne tiendra pas 30 ans et supportera mal les réparations, l'arrachage ou le revernissage. C'est un peu la même différence entre le placo et le mur en brique traditionnel avec du plâtre ou encore le nid d'abeille et la poutre en chêne.

Si nous voulons dégager une impression globale, on peut dire que la production européenne fabrique de beaux bateaux, souvent rapides, bien emménagés à des prix raisonnables au terme d'un processus de fabrication industrielle, faisant une large place à la robotisation et à l'intelligence des bureaux d'études.

Au passif, les productions vieillissent mal, fatiguent vite et sont parfois dangereux lors d'une navigation plus soutenue. Si vous prenez le couvercle de la boîte à gants d'une Dacia et que vous comparez le même chez Mercedes vous allez manipuler les charnières de l'une avec des gants blancs et pourtant les performances théoriques des deux sont assez similaires pour une utilisation ordinaire sur autoroute pour un père de famille.

J'ai eu plusieurs exemples à traiter sur une certaine marque allemande, produisant de beaux voiliers; l'économie dans les coûts de fabrication, par exemple emploi de l'aluminium au lieu de l'acier inox a conduit à la perte d'un bateau, celui-ci n'étant visiblement pas fait pour affronter une bonne houle pendant plusieurs jours; sur un autre, le processus d' application du gel coat pour économiser la matière conduisait à un vieillissement prématuré etc..

Je ne prends pas partie sur le débat de dire quel est le bon choix; il y a autant de vérité que de propriétaires comme il y a ceux qui trouvent leur compte chez Dacia, d'autres qui choisissent les Peugeots et ceux qui choisissent les Mercedes, ceci indépendamment souvent de leur capacité financière; un de mes amis ayant une "très belle" aisance financière roule en Renault de milieu de gamme et achète ses chaussures chez "Mephisto"

Pour en revenir à votre question on peut dire "au pif" qu'un Sélène construit en Europe coûterait de 20 à 30 % plus cher en raison du coût de la main d'oeuvre, encore faudrait-il trouver des ébénistes qui puissent encore faire ce travail à un coût acceptable.

Les chantiers européens économisent trop la matière première à mon goût mais offre en revanche un rapport prix équipement très attractif à l'achat en neuf. Pour un achat d'occasion, je suis plus réservé.
The Yachter