Île de Port-Cros 2017-07-15T11:16:41+00:00

Île de Port-Cros

Le port de Port Cros est en fait un port naturel pittoresque avec son fortin qui en défend l'entrée et ses quelques maisons serrées le long du quai.

Deux pontons du coté est pour la petite plaisance et un quai de débarquement. Quelques bouées d’amarrage mais le mouillage est interdit devant le port. Attention au gros coffre de la marine nationale difficilement visible de nuit.

L'île de Port Cros et les îlots alentours (Bagaud) sont peuplés d'une forte colonie de rats noirs qui n'hésitent pas à monter à bord, notamment par la chaîne d'ancre.

On peut mouiller à l'est de la pointe du Miladou et plus loin de la pointe de la Marma; le port et les mouillages du nord sont exposés au Mistral, inconfortables et dangereux.

Au sud de l'île possibilité de mouillage sous l’ilot de la Gabinière ou entre les pointes de la Croix et du Vaisseau

Le mouillage de Port Man

L'un des plus célèbres de cette côte, souvent choisi comme point de départ pour la Corse, il faut toutefois mouiller bien en dehors pour ne pas déranger tout le monde en partant à quatre heures du matin.

Les fonds tombent vite et il faut filer beaucoup de câblot; les fonds de posidonies sont de médiocre tenue.

Attention tôt le matin aux nombreux filets de pêche dans la passe et un peu au delà entre le Levant et Port Cros.

Malheureusement, ce petit paradis sur terre est surpeuplé et les bateaux jouent à touche touche. Si un musclé zéphir se lève, on risque de passer quelques heures à se démêler les pinceaux. Il est difficile d'ancrer avec la bonne longueur de chaîne sur ces fonds de médiocre tenue tant le mouillage est encombré et où chacun joue des coudes.

Sympathique restaurant sur l'île.

Belle escale de quelques jours et somptueuse escale en fin de printemps et en début d'automne en semaine lorsqu'il y a moins de monde; l'hiver un peu anxiogène quand il fait nuit à 4 heures de l'après midi car le lieu est encaissé, mais on peut également vouloir rechercher cette forme de solitude.

voir ici le dossier de presse 2016 du Parc de Port Cros

Pilote de la Méditerranée de 1840

Le port de Port—Cros est fort petit et ne peut recevoir que des bâtiments légers; les grands navires mouillent en—dehors par 10, 12 et 15 brasses, dans le milieu de l'espace que laissent entr'elles les côtes de Port—Cros et de Bagueau. Cette rade est ouverte au N. et au N. E. mais à l'abri de tous les autres vents.

Port—Man. Ce port, qui a une profondeur de 1/2 mille depuis l'alignement des deux pointes de l'entrée jusqu'à la plage demi-circulaire qui en fait le fond. est tout ouvert au N. E. Les deux côtes se rapprochent l'une de l'autre , et dans la partie où l'on mouille par 5 brasses d’eau, il n'y a pas plus de 120 toises d'une terre à l'autre. Le fond diminue graduellement. Il est de 20 brasses à l'entrée, de 12 brasses E. et O. avec une grosse pointe qu'on laisse à droite en entrant , et de 5 brasses E. et O. avec nue autre pointe qu'on laisse à gauche après celle du fort.

La grande profondeur de l'eau empêche de mouiller au N. de cette île , où l'on trouve presque partout 30 à 40 brasses d’eau, à moins de 1/2 mille de terre.

Dans l'O. ‘/4 S. O. à 3 milles ‘/, du rocher de la Gabinière , et dans le S. E. ‘/4 E. , à 2 milles '/, du petit Seraignet, presqu’au milieu de la grande passe , mais en dehors du côté du S., il y a un banc de peu détendue et recouvert par  10 brasses d’eau au milieu et par 15 sur les bords. Il n'est dangereux que par les coups de mer qu'on pourrait y éprouver dans les mauvais temps.

Translate »