Rade de Marseille – Abords Nord et Sud 2017-09-12T22:58:26+00:00

Rade de Marseille - Abords Nord

 

Vous voulez vraiment vous rendre à Marseille ?

Je serais vous, j'y réfléchirais à deux fois; les poubeliers font la gréve 400 jours par an, tous les jours on y tire au fusil mitrailleur à la sortie des écoles, 80 % de la population est d'origine immigrée dont 120 % vient de .... vous savez bien. 

Enfin, Marseille n'a pas que des défauts; c'est une ville ou 4 générations d'élus municipaux ont érigé la crasse à l'état de l'art, où ces Messieurs de la Mairie ont le cou tellement long qu'ils respirent l'air pur de la rue Breteuil du dessus des nuages et où les pistes cyclables ont été dessinés par un génie des sphères de l'apocalypse.

Donc Marseille, mieux vaut éviter, ou alors, loger en Seigneur à l'Hôtel Intercontinental et seulement prendre le petit train à travers le panier pour visiter le Mucem, seul musée du monde à l'architecture fabuleuse où il n'y a rien à voir.

NB: le petit train s'arrêtera pile poil devant la boutique qui vend Pastis, Jeu de boules, Cigale en faïence, bouquet de lavande et savon de Marseille, le tout made in Coconut, carte visa acceptée à la boutique de "plus belle la vie"

J'oubliais, un farceur qui a la couleur des centaines de Marseillais, anonymes et populaires,  qui ont façonné la ville, des jaunes, des gris, des noirs, des blancs et peut être des peaux rouges, a éparpillé des dizaines de diamants au carat le plus pur sous l'immondice apparent d'une ville; mais comme tout trésor, il faut aller le chercher;

Un petit indice, le Grand Marcel vous l'a en partie raconté, mais vous n'en avez retenu que la galéjade, regardez l'âme des gens et là où ils vivent, cela vous rendra plus intelligent que les discoureurs de la petite lucarne du soir.

Populaire ? Vous ne savez pas ce quoi,  ni qui,  ni qu'est ce ?

Populaire, c'est le professeur de la faculté qui se met en manches de chemise, c'est le docker qui casse l'armoire pour aller à la noce, c'est le rebeu qui imite Aldo Macione sur la plage, c'est le banquier qui porte encore la cravate de l'employé soumis; Populaire, c'est la crèche provençale qui se rend en procession à la plage, au pique nique, à l'heure du pastis dans les jardinets de l'Estaque; Populaire, couillon ! c'est la joie de vivre pour les riches et les moinsses riches; Populaire ?  ce n'est pas à respirer avec une pince à linge sur le nez, populaire, c'est une ville qui a les fourmis dans les jambes!

Bref, je ne vais quand même pas vous en donner la carte de ce trésor, de cette mine aux diamants; ce ne serait pas de jeu ! Et puis les trésors, sans être égoïste, çà se garde pour soi !

 

Pilote de la Méditerranée de 1840

L'île de Planier est ronde , basse et plate.

la mer y brise toujours dans les
mauvais temps : un pilote de Marseille m'a assuré qu'il
y avait assez d'eau sur le Vaire—un , pour que le plus fort
bâtiment puisse y passer, sans danger , mais qu'on évite
de le faire , à cause de sa proximité de Planier et surtout
dans les mauvais temps , parce que la mer y est très dure.
Il convient donc de ne pas approcher Planier à moins de
un mille ‘/,

Jules Supervielle 

Débarcadères (1922)

Marseille sortie de la mer, avec ses poissons de roche, ses coquillages et l'iode,
Et ses mâts en pleine ville qui disputent les passants,
Ses tramways avec leurs pattes de crustacés sont luisants d'eau marine,
Le beau rendez-vous de vivants qui lèvent le bras comme pour se partager le ciel,
Et les cafés enfantent sur le trottoir hommes et femmes de maintenant avec leurs yeux de phosphore,
Leurs verres, leurs tasses, leurs seaux à glace et leurs alcools,
Et cela fait un bruit de pieds et de chaises frétillantes.
Ici le soleil pense tout haut, c'est une grande lumière qui se mêle à la conversation,
Et réjouit la gorge des femmes comme celle des torrents dans la montagne,
Il prend les nouveaux venus à partie, les bouscule un peu dans la rue,
Et les pousse sans un mot du côté des jolies filles.
Et la lune est un singe échappé au baluchon d'un marin
Qui vous regarde à travers les barreaux légers de la nuit.
Marseille, écoute-moi, je t'en prie, sois attentive,
Je voudrais te prendre dans un coin, te parler avec douceur,
Reste donc un peu tranquille que nous nous regardions un peu
Ô toi toujours en partance
Et qui ne peux t'en aller
A cause de toute ces ancres qui te mordillent sous la mer.

 

Translate »