© www.norwayexports.no

 

En 2016, la Norvège a produit 54% des saumons issus des eaux atlantiques, en a exporté 1.1 million de tonnes pour une valeur de 7.6 milliards de dollars.

A l’heure où les hydrocarbures, ne procure plus à la Norvège la manne qu’elle a représenté ces dernières années, les fermes se multiplient, de plus en plus grosses, nécessitant de plus en plus d’infrastructures.

Mais, la concentration des poissons dans les fermes provoque des épidémies, que l’on contient avec des doses massives, bien qu’illégales, d’antibiotiques. Les études montrent qu’un saumon d’élevage sur cinq meurt avant sa maturité, victime des poux de mer suceurs de sang.

Alors les Norvégiens veulent sortir les fermes des eaux stagnantes des fjords, pour les mettre au large, ce qui permet également de construire beaucoup plus gros.

Sans jouer les mauvaises langues, au large, personne ne viendra avec des cameras indiscrètes vérifier les conditions d’élevage.

Si le problème des parasites s’éloigne, en revanche, celui des saumons pouvant s’échapper de l’enclos augmente. L’an dernier, plus de 120.000 saumons ont réussi à s’échapper des fermes norvégiennes où ils peuvent frayer avec des congénères sauvages. Les saumons sauvages issus de ces mélanges sont dégénérés et ne peuvent plus remonter les rivières.

Le groupe Nordlaks, a comme projet une ferme de 430 mètres de long. Tandis que Gigante Offshore a imaginé une sorte de supertanker de 500 mètres de long pour 40 mètres de large.

Le groupe a demandé huit concessions. Dans ces deux derniers cas, la production de chacune de ces fermes est estimée à 10.000 tonnes par an.

2017-11-05T16:08:44+00:00
Translate »